INNOVATION AND EXCELLENCE SINCE 1992
Accueil
  >  
Catégories
  >  
Probiotiques et Prébiotiques
  >  
Organic Acacia
Organic Acacia
Nouveau
Organic Acacia
Organic Acacia - Une source de fibres solubles 100 % bio
  • Origine saine et naturelle (Acacia senegal et Acacia seyal), 100 % bio
  • Haute tolérance digestive (fermentation progressive)
  • Aide à réduire les apports caloriques
  • Contribue à maintenir une glycémie stable (1)
voir les avis

Quantité : 100 g $18.00 Ajouter au panier

+

Qu’est-ce que la gomme d’acacia ?

La gomme d’acacia (également appelée gomme arabique) est un exsudat naturel de sève récolté sur le tronc et les branches d’arbustes forestiers de certaines espèces d’acacia. Cette sève a été traditionnellement consommée par les populations africaines et indiennes pour améliorer le confort digestif et le transit intestinal.

C’est un mélange complexe de polysaccharides et de glycoprotéines, des composés très particuliers qui ne sont pas digestibles par l’organisme humain. Cette particularité lui permet d’échapper aux enzymes digestives et de servir ainsi de source d’énergie pour certaines espèces bénéfiques de la flore intestinale (les probiotiques), en particulier les bactéries de genre Bifidobacterium et celles qui sont capables de produire de l’acide lactique. Elle répond donc à la définition de « prébiotique » proposée par une équipe de chercheurs : « un ingrédient fermenté sélectivement qui permet des changements spécifiques à la fois dans la composition et dans l’activité de la microflore intestinale, ce qui lui confère potentiellement des effets bénéfiques sur le bien-être et la santé (2).»

D’où vient Organic Acacia ? Comment est-elle produite ?

La sève ayant servi à la fabrication d’Organic Acacia provient de deux espèces d’acacia répondant aux exigences de l’agriculture biologique : l’Acacia senegal (L.) sauvage et l’Acacia seyal Delile (3). Ces deux espèces sont abondantes en Afrique saharienne (Maghreb, Mali, Sénégal, Soudan…). L’exsudat est produit au niveau des troncs et des branches lorsque l’arbre subit des atteintes physiologiques pendant la période sèche. La production de gomme se déclenche après que les tissus se sont trouvés en contact avec l’extérieur : il peut s’agir d’incisions volontaires ou de blessures causées par le vent, la sécheresse, les plantes parasites ou les insectes foreurs. Après la récolte, la sève durcit puis subit une purification très fine sous forme liquide pour éliminer toutes les impuretés (minérales ou organiques). Le sirop de gomme obtenu est ensuite stérilisé à haute température pendant un temps très court puis séché et transformé en une poudre très soluble qu’on conditionne dans des dosettes.

Quels sont les mécanismes d’action de la gomme d’acacia ?

La gomme d’acacia contient de 90 à 97 % de fibres solubles. Ce sont des constituants végétaux qui résistent aux enzymes digestives salivaires et intestinales ainsi qu’à la flore buccale et intestinale. Lorsqu’ils arrivent intacts dans le côlon, ils se confrontent à plus de 400 espèces différentes de bactéries qui cohabitent avec l’homme. Parmi ces espèces, certaines sont capables de les utiliser comme carburant pour accroître leur développement : les probiotiques, connus comme étant bénéfiques pour un grand nombre de fonctions du corps humain.

Des études in vitro ont montré que, parmi les différents genres de bactéries qui colonisent le côlon (bénéfiques ou pathogènes), ce sont les souches du genre Bifidobacterium qui sont le plus capables d’utiliser la gomme d’acacia pour leur croissance (4). Il s’agit d’un genre impliqué dans la prévention de plusieurs maladies et le maintien de la santé générale.

Ce n’est pas tout puisque la dégradation de ces fibres entraîne à son tour la production de métabolites, eux-mêmes positifs pour d’autres espèces bénéfiques : les acides gras à chaîne courte, produits par les bifidobactéries, stimulent ainsi la croissance de certaines bactéries produisant de l’acide lactique. Le cercle vertueux peut même aller plus loin puisque, en favorisant des bactéries bénéfiques, on augmente leur capacité à s’opposer aux bactéries pathogènes qui cherchent aussi à coloniser le milieu (5).

En théorie, ces fibres alimentaires provoquent donc deux types de changements :

  • une modulation de la flore intestinale ;
  • une stimulation de l’activité métabolique (production d’acides gras à chaîne courte, abaissement du pH du contenu luminal) (6).

Que dit la recherche à propos de la gomme d’acacia ?

La communauté scientifique s’intéresse énormément aux fibres solubles, et notamment à la gomme d’acacia, pour un nombre croissant d’applications.

Toutes ces applications ne sont pas unanimement reconnues par la communauté scientifique, soit parce que c’est un champ nouveau et que les chercheurs n’en sont encore qu’aux débuts de leurs investigations, soit parce que les études en question se contredisent parfois, ne sont pas assez précises, de trop faible qualité méthodologique ou s’intéressant à des groupes de population trop spécifiques.

Augmentation des bactéries bénéfiques dans le côlon (bifidobactéries)

Plusieurs études (principalement des études in vitro (7-8)) ont observé une augmentation des bactéries du genre Bifidobacterium dans le côlon, à la suite d’une supplémentation en gomme d’acacia.

Le chercheur Wyatt et son équipe (9) ont étudié l’évolution du nombre de bactéries du genre Bifidobacterium occupant le côlon d’un volontaire avant et après une supplémentation de gomme d’acacia (10 g par jour). Ils ont constaté une augmentation significative.

L’augmentation a ensuite été confirmée dans une étude en simple aveugle portant sur 10 volontaires en bonne santé et consommant pendant 10 jours de la gomme d’acacia (10 ou 15 g) ou un placebo (10). Cet effet a semblé plus prononcé chez les personnes qui, au départ, avaient un nombre de bifidobactéries plus faible que la moyenne.

Diminution des micro-organismes pathogènes gastro-intestinaux

Les bifidobactéries inhibent la croissance des bactéries pathogènes, d’abord par leur développement naturel, mais aussi par leur capacité à réduire le pH dans le côlon11.

Deux études (in vitro) (12) ont montré l’influence potentielle de la gomme d’acacia sur la croissance de bactéries du genre Clostridium et sur la production de leur toxine correspondante.

Augmentation de la production des acides gras à chaînes courtes (AGCC)

Comme les bactéries de type Bifidobacterium produisent des acides gras à chaînes courtes, une augmentation de ces bactéries devrait logiquement s’accompagner d’une hausse de leur production.

Ce sont des acides gras bénéfiques pour l’organisme, constitués à 95 % par l’acétate, le proprionate et le butyrate. Si tous contribuent à diminuer le pH du milieu, chacun joue un rôle supplémentaire différent :

  • le butyrate est utilisé comme une substance d’aide au développement par les cellules épithéliales du côlon et est souvent considéré comme une molécule clé impliquée dans le contrôle de plusieurs fonctions physiologiques (lutte contre la perméabilité intestinale) ;
  • le propionate est métabolisé par les cellules hépatiques et pourrait jouer un rôle dans la régulation du métabolisme des lipides et des sucres ;
  • l’acétate serait plutôt utilisé par les tissus périphériques.
De nombreuses études in vitro (13-14) et animales (15-16) ont montré que les fibres contenues dans la gomme d’acacia entraînaient une augmentation des AGCC, mais, chez l’homme, les résultats sont plus mitigés. Certains chercheurs expliquent cette incohérence par la difficulté à comptabiliser les acides gras de manière adéquate, ces derniers ayant tendance à être absorbés rapidement par les cellules du côlon. Ainsi, deux études (17-18) n’ont pas pu démontrer une hausse de la quantité d’AGCC après une prise quotidienne de 25 et 6 g de gomme d’acacia. Cette augmentation de production n’a donc pas été reconnue officiellement comme étant un effet bénéfique pour la population générale en bonne santé.

Augmentation de la satiété

Il est reconnu que les fibres alimentaires contribuent à réduire les apports caloriques en augmentant la sensation de satiété : les fibres solubles gonflent en absorbant de l’eau et procurent à l’estomac la sensation physique d’être rassasié (19-21).

Autres domaines d’intérêt

La recherche se poursuit pour les applications potentielles suivantes :

  • la régulation des marqueurs de l’inflammation ;
  • l’influence sur les symptômes du côlon irritable et sur les symptômes inflammatoires dont les manifestations ont un impact sur la perméabilité de la barrière intestinale ;
  • l’aide au maintien du métabolisme rénal. Des chercheurs se sont notamment intéressés aux conséquences des régimes hyperprotéinés (fréquents en Europe et en Amérique du Nord) et de plusieurs facteurs de risque (comme le diabète de type 2, les maladies cardio-vasculaires et l’hypertension) sur le fonctionnement du rein. Quelques études laissent entendre qu’une consommation de fibres d’acacia pourrait présenter un intérêt (abaissement de l’uricémie, crises de goutte) dans ce domaine ;
  • l’aide au maintien des taux adéquats de cholestérol.

Y a-t-il des risques à utiliser la gomme d’acacia ? Des contre-indications ?

En 2001, l’administration française a reconnu officiellement la gomme d’acacia comme étant une source diététique de fibres solubles (au même titre que le Psyllium blond).

Les données d’études cliniques font mention d’une très bonne tolérance digestive : rares sont les flatulences, les ballonnements et autres crampes abdominales qui accompagnent souvent les fibres solubles. Cela s’explique par le fait que la gomme d’acacia est dégradée plus lentement par les bactéries que la plupart des autres prébiotiques et que la production totale des composés de fermentation (hydrogène, méthane, dioxyde de carbone) semble moins importante que pour les FOS (22).

Pour une prise de 10 g par jour (soit 2 dosettes), le nombre de selles et le poids fécal ne sont en tout cas pas modifiés.

De très rares cas d’intolérance allergique à la gomme d’acacia ont été rapportés.

Les toutes dernières avancées de la recherche

L’effet d’une supplémentation en gomme d’acacia sur l’index de tissu adipeux viscéral et sur la pression sanguine des personnes atteintes de diabète de type 2 – mars 2018

Puisque certaines études animales ont montré que la gomme d’acacia pouvait améliorer le métabolisme lipidique grâce à un effet antioxydant et induire une amélioration de la fonction capillaire, des chercheurs se sont intéressés à son effet sur l’index de tissu adipeux viscéral. Ce dernier est à la fois un indicateur de la distribution des graisses et du risque augmenté d’obésité abdominale et d’hypertriglycéridémie.

L’étude (25) a porté sur 100 personnes atteintes de diabète de type 2. Parmi elles, 50 ont pris quotidiennement un supplément de 30 g de gomme d’acacia, les 50 autres se sont contentées d’un placebo.

Le cholestérol HDL (souvent surnommé le « bon cholestérol ») a augmenté d’environ 20 % chez les personnes supplémentées, alors qu’il n’a pas évolué dans le groupe placebo. Les triglycérides n’ont pas évolué dans les deux groupes, tandis que l’index de tissu adipeux viscéral a été réduit de 23,7 % dans le groupe supplémenté.

Des résultats qui rappellent les conclusions d’autres études (une humaine (26) et deux animales (27-28)), ayant mis en évidence un possible effet anti-obésité de la gomme arabique. Les chercheurs laissent supposer une possible amélioration de la sensibilité à l’insuline et de l’homéostasie glucidique (29) pour expliquer leurs résultats.

Aucun des auteurs ne déclare de conflit d’intérêts en lien avec la publication de cette étude.

Fermentation de la gomme d’acacia (in vitro) : impact sur le microbiote fécal – janvier 2018

Deux doses de gommes d’acacia et de fructo-oligosaccharides (un autre prébiotique) ont été testées pendant 48 heures dans un système artificiel reconstituant le côlon (même pH, même température et comprenant les souches trouvables dans un côlon humain). Des échantillons ont été prélevés au début de l’expérience puis 5 heures, 10 heures, 24 heures et 48 heures après celles-ci.

Dans l’étude, la fermentation de la gomme d’acacia a favorisé les Bifidobacteria et Lactobacillus spp, un groupe de microbes bénéfiques (30). L’effet a perduré 10 heures après, et même 24 heures après, ce qui pourrait confirmer une fermentation lente, comme l’ont suggéré de précédents travaux (31). Le nombre de bactéries pathogènes Clostridium histolyticum a, en parallèle, diminué au fil de la fermentation, ce qui correspond à plusieurs des thèses déjà formulées. Enfin, la production d’AGCC, et notamment celle de l’acétate, du propionate et du butyrate, a augmenté également. Les effets des FOS ont été comparables à ceux de la gomme d’acacia.
Aucun des auteurs ne déclare de conflit d’intérêts en lien avec la publication de cette étude.

Les questions fréquentes des internautes

Pourquoi le prix d’Organic Acacia est-il plus élevé que celui d’autres gommes d’acacia ?

Plus d’une trentaine d’espèces d’acacias produisent des gommes, mais seules les gommes produites par Acacia senegal (gomme dure) et par Acacia seyal (gomme friable) sont de qualité (la gomme produite par Acacia senegal étant elle-même de meilleure qualité que celle produite par Acacia seyal). Or, la sève ayant servi à la fabrication d’Organic Acacia est justement issue de ces deux espèces et elle est certifiée à 100 % d’origine biologique.

Cette qualité supérieure se traduit forcément dans la rémunération des producteurs et le prix final du produit commercialisé.

Pourquoi Organic Acacia n’est-il pas produit en Europe ?

Les arbres produisant de la gomme d’acacia affectionnent surtout les sols sableux et les températures qui se maintiennent à des valeurs élevées toute l’année. Il n’est donc pas possible de produire une gomme d’acacia d’origine européenne.

Quel est le poids moléculaire de la gomme d’acacia ?

Il se situe entre 300 et 800 kDa.

Avec quoi peut-on associer Organic Acacia ?

Sous forme de supplément, la gomme d’acacia est souvent associée à d’autres substances comme le Mastic Gum ou des probiotiques. Les personnes qui souhaiteraient bénéficier en parallèle d’un effet détox sur le foie peuvent se tourner vers le Desmo Forte™ ou le LIV 52®

Faut-il conserver Organic Acacia au réfrigérateur ?

Les prébiotiques résistent à la chaleur, ce qui les préserve d’ailleurs durant tout le processus de fabrication et permet de les incorporer à n’importe quel plat.

La production d’Organic acacia peut-elle être néfaste pour l’environnement ?

Le gommier assure la protection et l’amélioration des sols où il pousse : son système racinaire très ramifié protège le sol de l’érosion et stabilise les dunes. Il contribue par ailleurs à la fertilisation des sols en apportant une quantité considérable d’azote, de phosphore et de protéines sous son houppier. Sa contribution au recyclage des éléments chimiques a fait l’objet de plusieurs travaux (32-33).

Les excisions pratiquées sur l’arbre lui sont-elles fatales ?

L’acacia est robuste : une fois excisé, il repart dès les premières pluies (34).

La production d’Organic acacia peut-elle nuire aux populations locales ?

La production de la gomme arabique sollicite les populations rurales : le revenu tiré de sa récolte complète souvent ceux tirés de la vente du coton, des céréales et de l’élevage. Ce sont des régions qui connaissent de 9 à 11 mois de sécheresse biologique par an, et les habitants comptent donc de plus en plus sur ces ressources. D’autant plus que toutes les parties de l’arbre peuvent être utilisées par les éleveurs (feuilles, gousses et fruits), soit pour nourrir les animaux, soit comme combustible, soit comme fertilisant.

Faut-il s’attendre à certains effets secondaires avec l’Organic Acacia ?

Les études in vitro indiquent que la fermentation des fibres d’acacia est relativement faible et ne provoquerait donc pas d’effets secondaires indésirables chez le consommateur en bonne santé (35).

Quel dosage faut-il privilégier ?

L’effet semble significatif aux alentours de 10 à 15 g/jour (36). Une étude randomisée en double aveugle, impliquant 96 volontaires, a montré qu’une dose inférieure à 6 g/jour induisait une augmentation tout juste significative de bifidobactéries par rapport à un groupe contrôle. En revanche, il est certain que de hautes doses peuvent provoquer des effets secondaires tels que des diarrhées ou des inconforts digestifs (37).

Deux dosettes (2 x 5 g) apportent environ 40 % de la portion journalière recommandée en fibres (25 g).

Il est donc recommandé une consommation minimale de 2 dosettes par période de 24 heures, à diluer dans le liquide de votre choix (eau ou boissons végétales), idéalement avant les repas.

L’Organic Acacia contient-il des OGM ?

Non, il est certifié non-OGM et d’origine biologique. Il convient par ailleurs aux végétaliens et aux personnes soumises à un régime FODMAP.

Mise à jour : 30/03/2018

Références
1. EFSA Journal 2010; 8(2):1475
2. GIBSON G.R., PROBERT H.M., LOO J.V., RASTALL R.A., ROBERFROID M.B., Dietary modulation of the human colonic microbiota : updating the concept of prebiotics. Nutr. Res. Rev. 17 : 259-275, (2004).
3. CHERBUT C., MICHEL C., RAISON V., KRAVTCHENKO T., SEVERINE M., Acacia gum is a bifidogenic dietary fibre with high digestive tolerance in healthy humans, Microbial Ecology in Health and Disease, 15: 43 -50, (2003).
4. SALYERS AA. et al., Degradation of polysaccharides by intestinal bacterial enzymes. Am. J. Clin. Nutr. 31:S128-130, (1978).
5. ROBERFROID M., Prebiotics : the concept revisited, J. Nutr.,137:830S-837S, (2007)
6. MICHEL C., KRAVTCHENKO T.P., DAVID A., GUENEAU S., KOZOLOWSKI F., CHERBUT C., In vitro prebiotic effects of acacia gums onto the human intestinal microbiota depends on both botanical origin and environmental pH. Anaerobe 1998;257-66.
7. MARZORATI M., QIN B., HILDEBRAND F., KLOSTERBUER A., ROUGHEAD Z., ROESSLE C., ROCHAT F., RAES J., POSSEMIERS S., 2015. Addition of acacia gum to a FOS/inulin blend improves its fermentation profile in the simulator of the human intestinal microbial ecosystem (SHIMEV R). J. Funct. Foods. 16:211–222.
8. TERPEND K., POSSEMIERS S., DAGUET D., MARZORATI M. 2013. Arabinogalactan and fructo-oligosaccharides have a different fermentation profile in the Simulator of the Human Intestinal Microbial Ecosystem (SHIMEV R). Environ. Microbiol. Rep. 5:595–603.
9. WYATT T.M., BAYLISS C.E., HOLCROFT J.D., A change in human faecal flora in response to inclusion of gum arabic in the diet, British Journal of Nutrition, 55, 261–266, (1986).
10. Gjore NAKOV, Darina GEORGIEVA, Nastya IVANOVA, Stanka DAMYAANOVA, Viktorija STAMATOVSKA, Ljupka NECINOVA, Prebiotic Effects of Inulin and Gum Acacia (REVIEW), Food and Environment Safety, Volume XIV, Issue 2 – 2015, pag. 148 – 156
11. GIBSON G.R., ROBERFROID M.B. 1995., Dietary modulation of the human colonic microbiota : introducing the concept of prebiotics. J. Nutr. 125:1401–1412
12. MAY et al., 1994; MICHEL et al., 1998
13. BOURQUIN L.D., TITGEMEYER E.C., FAHEY G.C. Jr., GARLEB K.A., Fermentation of dietary fibre by human colonic bacteria : disappearance of, short-chain fatty acid production from, and potential water-holding capacity of, various substrates. Scand. J. Gastroenterol. 1993;28:249-55.
14. TITGEMEYER E.C., BOURQUIN L.D., FAHEY G.C. JR., GARLEB K.A., Fermentability of various fiber sources by human fecal bacteria in vitro. Am. J. Clin. Nutr. 1991;53:1418-24
15. TOPPING D.L., MOCK S., TRIMBLE R.P., STORER G.B., ILLMAN R.J., Effects of varying the content and proportions of gum arabic and cellulose on caecal volatile fatty acid concentrations in the rat. Nutrition Research 1988;8:1013-20
16. ANNISON G., TRIMBLE R.P., TOPPING D.L., Feeding Australian Acacia gums and gum arabic leads to non-starch polysaccharide accumulation in the cecum of rats. J.Nutr. 1995;125:283-92.
17. MCLEAN ROSS A.H., EASTWOOD M.A., BRYDON W.G., ANDERSON J.R., ANDERSON D.M., A study of the effects of dietary gum arabic in humans. Am. J. Clin. Nutr. 1983;37:368-75.
18. OCHAT F., BAUMGARTNER M., JANN A., ROCHAT C., NIELSEN G., REUTELER G. AND BALLÈVRE O. ,Synergistic effect of prebiotics on human intestinal microflora. 2001 – Ref Type: Personal Communication
19. MÂLKKI Y. AND VIRTANEN E., 2001, Gastrointestinal Effects of Oat Bran and Oat Gum A Review, Lebensm.- Wiss. u.- Technol. 34; 337-347
20. NORTON I.T., FRITH W.J., ABLETT S., 2006, Fluid gel mixed fluid gels and satiety, Food Hydrocolloids 20; 229-239
21. MARCIANI L., GOWLAND P.A., SPILLER R.C., MANOJ P., PRETIMA M., MOORE R.J., YOUNG P., AL-SAHAB S., BUSH D., WRIGHT J., FILLERY-TRAVIS A.J., 2000, Gastric Response to Increased Meal Viscosity Assessed by Echo-Planar Magnetic Resonance Imaging in Humans, The Journal of Nutrition, 130 (1); 122-127
22. CHERBUT C., MICHEL C., RAISON V., KRAVTCHENKO T.P., MEANCE S., Acacia gum is a bifidogenic dietary fiber with high digestive tolerance in healthy humans. Microbial. Ecol. Health. Dis. 2003;15:43-50.
23. MCLEAN ROSS A.H., EASTWOOD M.A., BRYDON W.G., BUSUTTIL A., MCKAY L.F., A study of the effects of dietary gum arabic in the rat. Br. J. Nutr. 1984;51:47-56.
24. MCLEAN ROSS A.H., EASTWOOD M.A., BRYDON W.G., ANDERSON J.R., ANDERSON D.M., A study of the effects of dietary gum arabic in humans. Am. J. Clin. Nutr. 1983;37:368-75.
25. BABIKER RASHA, ELMUSHARAF KHALIFA et al., Effect of Gum Arabic (Acacia Senegal) supplementation on visceral adiposity index (VAI) and blood pressure in patients with type 2 diabetes mellitus as indicators of cardiovascular disease (CVD): a randomized and placebo-controlled clinical trial, Lipids Health Dis. 2018; 17 : 56. doi: 10.1186/s12944-018-0711-y
26. BABIKER R., MERGHANI T.H., ELMUSHARAF K., BADI R.M., LANG F., SAEED A.M., Effects of Gum Arabic ingestion on body mass index and body fat percentage in healthy adult females : two-arm randomized, placebo controlled, double-blind trial. Nutr. J. 2012;11(1):111. doi : 10.1186/1475-2891-11-111.
27. AHMED A.A., MUSA H.H., FEDAIL J.S., SIFALDIN A.Z., MUSA T.H., Gum arabic decreased visceral adipose tissue associated with downregulation of 11β-hydroxysteroid dehydrogenase type I in liver and muscle of mice. Bioact. Carbohydr. Diet Fibre. 2015;6(1):31–36. doi : 10.1016/j.bcdf.2015.06.004.
28. USHIDA K., HATANAKA H., INOUE R., TSUKAHARA T., PHILLIPS G.O. Effect of long term ingestion of gum arabic on the adipose tissues of female mice. Food Hydrocoll. 2011;25(5):1344–1349. doi : 10.1016/j.foodhyd.2010.12.010
29. DREW B.G., RYE K.A., DUFFY S.J., BARTER P., KINGWELL B.A., The emerging role of HDL in glucose metabolism. Nat. Rev. Endocrinol. 2012;8(4):237–245. doi : 10.1038/nrendo.2011.235.
30. OUWEHAND A.C., TIIHONEN K., SAARINEN M., PUTAALA H., RAUTONEN N., 2009. Influence of a combination of Lactobacillus acidophilus NCFM and lactitol on healthy elderly : intestinal and immune parameters. Br. J. Nutr. 101:367–375.
31. RUSSELL D.A., ROSS R.P., FITZGERALD G.F., STANTON C., 2011. Metabolic activities and probiotic potential of bifidobacteria. Int. J. Food Microbiol. 149:88–105.
32. DEANS J.D., DIAGNE O., LINDLEY D.K., DIONE M., PARKINSON J.A., 1999. Nutrient and organic-matter accumulation in Acacia senegal fallows over 18 years. Forest Ecology and Management 124 :153-167.
33. DOMMERGUES Y., 1993. L’atelier sur les symbioses acacias. Bois et Forêts des Tropiques, 238 : 21-34.
34. GIFFART P.L., 1965. Étude des possibilités du Tchad en gomme arabique. Ministère de la Coopération, Paris, France, 98 p.
35. CHERBUT C., MICHEL C., RAISON V., KRAVTCHENKO T., SEVERINE M., Acacia gum is a bifidogenic dietary fibre with high digestive tolerance in healthy humans, Microbial Ecology in Health and Disease, 15: 43 -50, (2003).
36. BARAY S., Chapter 7: Acacia Gum, Section I:Soluble Fibers, In: Fiber Ingredients: Food Applications and Health Benefits, (Edited by Cho S.S., Samuel P.). CRC Press,Taylor & Francis group, 121-131 (2009)
37. Babiker R, Merghani TH, Elmusharaf K, Badi RM, Lang F, Saeed AM. 2012. Effects of gum Arabic ingestion on body mass index and body fat percentage in healthy adult females: two-arm randomized, placebo controlled, double-blind trial. Nutr J. 201211:111

Dose journalière : 2 dosettes
Nombre de doses par boîte: 20

Quantité
par dose

Fibregum™ (gomme d’acacia issue de l’agriculture biologique) 5 g
Fibregum™, Nexira, France.


Adultes. Prendre 2 dosettes par jour à diluer dans le liquide de votre choix (eau ou boissons végétales).
Chaque dosette contient 2,5 g de Fibregum™, gomme d’acacia issue de l’agriculture biologique.

 
Découvrez quelques témoignages de nos clients
La Société

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
Continuer mon shopping
keyboard_arrow_up