INNOVATION AND EXCELLENCE SINCE 1992
Accueil
  >  
Catégories
  >  
AntiAge
  >  
Natural Rapalogs
Natural Rapalogs
Natural Rapalogs
Formule naturelle de « rapalogues » pour ralentir le vieillissement
  • Contient 5 ingrédients naturels inhibant le complexe mTOR.
  • Contribue à préserver les cellules du vieillissement et à augmenter la longévité.
  • Puissante alternative à la rapamycine sans les effets secondaires.
  • Biodisponibilité renforcée des composants.
  • Effets comparables à ceux de la restriction calorique.
voir les avis

Quantité : 90 Gél. Vég. $49.00 Ajouter au panier

+

Natural Rapalogs est une formule inédite et renversante destinée à repousser les limites du vieillissement. Elle contient cinq ingrédients naturels capables d’inhiber l’action d’une protéine kinase (mTOR) impliquée dans la prolifération cellulaire, la croissance et le vieillissement.

Comme cette action se rapproche de celle de la rapamycine, un composé isolé à partir du champignon Streptomyces hygroscopicus et devenu depuis un médicament, on dit de ces ingrédients qu’ils sont des analogues naturels de la rapamycine ou des « rapalogues ». Contrairement à cette dernière, ils n’induisent pas d’effets secondaires néfastes tels que l’augmentation de la résistance à l’insuline ou la baisse des défenses immunitaires.

A qui s’adresse la formule Natural Rapalogs ?

Elle s’adresse aux personnes de plus de 30 ans souhaitant vivre mieux et plus longtemps.

Mais, du fait de la grande valeur thérapeutique des ingrédients qui la composent, la formule présente également un intérêt pour :

  • les personnes à risque de cancers ;
  • les personnes victimes du stress oxydatif, associé à la fois au vieillissement et au développement des tumeurs ;
  • les personnes à risque de maladies liées au vieillissement (troubles neurodégénératifs, maladies cardiovasculaires, etc.).

Quels sont ses mécanismes d’action ?

La formule a été étudiée pour exercer des actions comparables à celle de la rapamycine, un composé naturel antibiotique découvert dans les années 1970 sur l’île de Pâques.

L’étude de ses propriétés a montré qu’elle était capable de désactiver partiellement une protéine au rôle fondamental : la mTOR (mammalian target of rapamycin). Ce complexe protéique est une sorte de contrôleur central de la croissance et de la prolifération de nos cellules. Il permet aux cellules d’entrer dans le cycle cellulaire et de se diviser, en régulant la machinerie traductionnelle (qui sert notamment à la fabrique de protéines) (1).

L’activité de la mTOR est indispensable à de nombreuses fonctions du corps humain, en particulier la croissance, l’immunité, la neurogénèse ou le développement de la masse musculaire, mais elle est fortement impliquée dans la prolifération incontrôlée des cellules. En inhibant partiellement son action, la rapamycine agit donc contre la prolifération cellulaire et le développement de tumeurs sur un très grand nombre de lignées cellulaires. Les chercheurs et les médecins exploitent déjà cette activité antiproliférative en oncologie, en cardiologie et dans le cadre de transplantations d’organes pour éviter les rejets aigus.

En étudiant la propriété antiproliférative de la rapamycine, les chercheurs ont découvert que la modulation de la mTOR avait également des effets sur le vieillissement. Le complexe mTOR agit en fait comme un régulateur de croissance d’un individu : il aide l’organisme à fonctionner plus ou moins intensément en fonction des réserves d’énergie qui sont disponibles. C’est une capacité très conservée dans le règne animal puisqu’on retrouve cette signalisation cellulaire dans une multitude d’espèces, de la levure à l’homme. Quand une espèce fait face à des conditions défavorables, elle ralentit son métabolisme pour s’économiser : l’objectif est de garder ses pleines capacités pour se reproduire lorsque les bonnes conditions reviendront, le ralentissement du vieillissement des cellules étant alors un phénomène secondaire.

Il est bien connu, par exemple, qu’un individu qui diminue ses apports caloriques sur le long terme augmente significativement sa durée de vie : c’est ce qu’on appelle la restriction calorique. Or, ce phénomène, très étudié, est justement à l’origine d’une inhibition du mTOR. En inhibant également ce complexe, la rapamycine entraîne donc le même type d’effet : l’économie cellulaire et l’augmentation de la longévité à long terme. Les chercheurs n’ont pas traîné à démontrer ces effets chez les animaux avec des résultats spectaculaires, extrapolables sur l’homme.

Le véritable problème de la rapamycine, c’est qu’elle provoque des effets secondaires assez gênants qui s’opposent à ses effets bénéfiques sur la longévité comme la diminution des réponses immunitaires ou l’augmentation de la résistance à l’insuline. D’où l’idée de mettre au point une formule nutritionnelle contenant des ingrédients naturels reconnus pour leur innocuité et leur capacité à inhiber également le même complexe mTOR : des « rapalogues » naturels. Il en existe au moins cinq dont les études scientifiques sont suffisamment étayées : la curcumine (extraite du curcuma), le resvératrol (extrait de la Renouée du Japon), l’EGCG (extraite du thé vert), la fisétine (extraite du Rhus succedanea) et la salicyline (extraite du saule blanc).

De quoi se compose la formule Natural Rapalogs ?


Les 5 composants naturels de Natural Rapalogs : Curcuma longa, thé vert, Polygonum cuspidatum, Rhus Succedanea et saule blanc.











La formulation comporte cinq ingrédients naturels qui inhibent, directement ou indirectement, le complexe mTOR.

La curcumine. La curcumine est un polyphénol naturel qui présente de nombreuses propriétés pharmacologiques et biologiques. Ces dernières années, elle a fait l’objet de centaines d’études destinées à comprendre son potentiel thérapeutique contre le cancer, les troubles neurodégénératifs et les maladies cardiovasculaires (2-3).

L’un des mécanismes d’action expliquant ses propriétés repose sur sa capacité à inhiber mTOR, et notamment les deux formes existantes du complexe (4). Deux études majeures ont permis de mieux comprendre les interactions moléculaires entre les deux composés (5-6).

Le gallate d'épigallocatéchine (EGCG). L’EGCG est le composant polyphénolique du thé vert le plus étudié scientifiquement. C’est un antioxydant puissant qui a montré un rôle protecteur contre le cancer dans plusieurs études, en inhibant la croissance des cellules endothéliales mais aussi en freinant l'angiogenèse, un processus de néovascularisation se produisant dans diverses situations physiopathologiques. L’un des mécanismes d’action expliquant ces diverses actions n’est autre que sa capacité à perturber le complexe mTOR (7-8).

Le resvératrol. Présent en abondance dans le raisin ou dans le vin rouge, le resvératrol est un flavonoïde polyphénolique aux propriétés antioxydantes et antitumorales reconnues (9). Il entrave lui aussi le fonctionnement du mTOR et participe au ralentissement du vieillissement cellulaire (10). La recherche a montré également qu’il induisait l’expression des sirtuines (11), une classe d’enzymes impliquée dans le vieillissement et l’augmentation de la longévité (12).

La fisétine. Comme les autres ingrédients naturels de la formule, la fisétine a prouvé, dans certaines études, son activité antitumorale et anti-angiogénique. C’est un composé antioxydant remarquable qui appartient aussi au groupe des flavonoïdes et qu’on trouve dans certains fruits comme les fraises ou dans l’arbre Rhus succedanea. Elle possède une action stabilisatrice sur le resvératrol en empêchant sa dégradation métabolique et permet ainsi de le soutenir dans sa fonction inhibitrice de la voie de signalisation mTOR, mais des études ont montré qu’elle s’opposait elle-même à la cascade de réactions moléculaires déclenchée par le complexe mTOR (13).

La salicyline. Ce composé très actif, extrait de l’écorce du saule blanc (Salix alba), a donné naissance à l’isolement de la molécule d’acide acétylsalicylique (aspirine®) par le chimiste Felix Hoffman. Il agit également au niveau de la signalisation mTOR, ce qui lui permettrait de jouer un rôle préventif comme les cancers colorectaux (14).

5 bonnes raisons de choisir Natural Rapalogs pour s’opposer au vieillissement

  1. On ne retrouve pas les propriétés immunosuppressives de la rapamycine chez ces 5 ingrédients naturels inhibant le complexe mTOR (15). C’est donc une alternative sûre et naturelle à ce composé d’exception.
  2. La biodisponibilité du curcuma, d’ordinaire assez faible, a été considérablement augmentée grâce à l’ajout de phospholipides.
  3. Chacun des ingrédients naturels présente d’autres propriétés intéressantes pour la santé : antioxydantes, anti-inflammatoires, analgésiques, antiprolifératives, etc.
  4. La formule ne vise pas seulement à augmenter la longévité, elle cherche à prévenir les maladies et affections liées au vieillissement. Elle contribue surtout à ce que le processus du vieillissement soit le plus gracieux possible, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.
  5. La rapamycine a permis d’augmenter la longévité d’organismes comme des levures, des vers, mais également des rongeurs. « On réussit aujourd’hui à faire vivre des vers C. elegans jusqu’à 300 jours, au lieu de 19, assure Hugo Aguilaniu, biologiste au CNRS. Un tel gain de longévité montre bien que le vieillissement n’est pas de l’usure, comme le croient la plupart des gens. »

Grâce à cette formulation exceptionnelle, le complexe Natural Rapalogs permet de capitaliser sur cinq inhibiteurs naturels de la voie de signalisation mTOR. Comme ce puissant complexe naturel, d’autres compléments naturels anti-âge pourraient également vous intéresser. La formule Longevity Nutrients a par exemple été conçue pour apporter une sélection de nutriments anti-âge aux effets antioxydants, anti-inflammatoires et anti-infectieux. De la même façon, le puissant AMPK Booster a été formulé à partir de trois extraits de plantes dont les principes actifs permettent de réactiver l’AMPK, une enzyme clef du métabolisme. Découvrez aussi le supplément Nicotinamide Mononucleotide (NMN), une formule innovante issue des derniers progrès de la médecine anti-vieillissement.

Références

  1. Zheng XF, Florentino D, Chen J, et al. TOR kinase domains are required for two distinct functions, only one of which is inhibited by rapamycin. Cell 1995 ; 82 : 121.
  2. Cheng AL, Hsu CH. Phase I clinical trial of curcumin, a chemopreventive agent, in patients with high-risk or pre-malignant lesions. Anticancer Res. 2001;21:2895–2900
  3. Sharma RA, McLelland HR, Hill KA, Ireson CR, Euden SA, Manson MM, Pirmohamed M, Marnett LJ, Gescher AJ, Steward WP. Pharmacodynamic and pharmacokinetic study of oral Curcuma extract in patients with colorectal cancer. Clin Cancer Res. 2001;7:1894–1900.
  4. Johnson SM, Gulhati P, Arrieta I, Wang X, Uchida T, Gao T, Evers BM. Curcumin inhibits proliferation of colorectal carcinoma by modulating Akt/mTOR signaling. Anticancer Res. 2009;29:3185–3190.
  5. Beevers CS, Chen L, Liu L, Luo Y, Webster NJ, Huang S. Curcumin disrupts the Mammalian target of rapamycin-raptor complex. Cancer Res. 2009;69:1000–1008.
  6. Yu S, Shen G, Khor TO, Kim JH, Kong AN. Curcumin inhibits Akt/mammalian target of rapamycin signaling through protein phosphatase-dependent mechanism. Mol Cancer Ther. 2008;7:2609–2620.
  7. Zhang Q, Kelly AP, Wang L, French SW, Tang X, Duong HS, Messadi DV, Le AD. Green tea extract and (-)-epigallocatechin-3-gallate inhibit mast cell-stimulated type I collagen expression in keloid fibroblasts via blocking PI-3K/AkT signaling pathways. J Invest Dermatol. 2006;126:2607–2613.
  8. Huang CH, Tsai SJ, Wang YJ, Pan MH, Kao JY, Way TD. EGCG inhibits protein synthesis, lipogenesis, and cell cycle progression through activation of AMPK in p53 positive and negative human hepatoma cells. Mol Nutr Food Res. 2009;53:1156–1165.
  9. Marques FZ, Markus MA, Morris BJ. Resveratrol: cellular actions of a potent natural chemical that confers a diversity of health benefits. Int J Biochem Cell Biol. 2009;41:2125–2128
  10. Jiang H, Shang X, Wu H, Gautam SC, Al-Holou S, Li C, Kuo J, Zhang L, Chopp M. Resveratrol downregulates PI3K/Akt/mTOR signaling pathways in human U251 glioma cells. J Exp Ther Oncol. 2009;8:25–33.
  11. Lin JN, Lin VC, Rau KM, Shieh PC, Kuo DH, Shieh JC, Chen WJ, Tsai SC, Way TD. Resveratrol modulates tumor cell proliferation and protein translation via SIRT1-dependent AMPK activation. J Agric Food Chem. 58:1584–1592.
  12. Guarente L. Sirtuins in aging and disease. Cold Spring Harb Symp Quant Biol. 2007;72:483-8. doi: 10.1101/sqb.2007.72.024.
  13. Deeba N. Syed, Vaqar M. Adhami, Mohammad Imran Khan, and Hasan Mukhtar. Inhibition of Akt/mTOR Signaling by the Dietary Flavonoid Fisetin, Anticancer Agents Med Chem. Author manuscript; available in PMC 2014 Apr 14.
  14. Din FV, Valanciute A, Houde VP, Zibrova D, Green KA, Sakamoto K, Alessi DR, Dunlop MG. Aspirin inhibits mTOR signaling, activates AMP-activated protein kinase, and induces autophagy in colorectal cancer cells. Gastroenterology. 2012 Jun;142(7):1504-15.e3. doi: 10.1053/j.gastro.2012.02.050. Epub 2012 Mar 6.
  15. Julien L, Roux P. mTOR, la cible fonctionnelle de la rapamycine, MEDECINE/SCIENCES 2010 ; 26 : 1056-60
Dose journalière : 3 gélules
Nombre de doses par boîte : 30
Quantité par dose
Meriva® (phospholipides de soja, extrait de Curcuma longa)A 500 mg
Extrait de thé vert standardisé à 70% EGCg 340 mg
Extrait de Polygonum cuspidatum standardisé 50% trans-resvératrol 400 mg
Extrait de Rhus Succedanea standardisé à 98% de fisetine 10 mg
Extrait de saule blanc standardisé à 25% de salicyline 300 mg
Autres ingrédients : Cellulose microcristalline, stéarate de magnésium, dioxyde de silicium.
Meriva®, Indena, Italy.


Adultes. Prendre une gélule à chaque repas.
Ne pas consommer en cas d’allergie à l’aspirine.

 
Découvrez quelques témoignages de nos clients
La Société
close

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
Continuer mon shopping
keyboard_arrow_up