INNOVATION AND EXCELLENCE SINCE 1992
Accueil
  >  
Catégories
  >  
AntiAge
  >  
Epitalon 3 mg
Epitalon 3 mg
Epitalon 3 mg
De puissants effets rajeunissants scientifiquement démontrés et enfin accessibles à tous !

Quantité : 60 comprimés sublinguaux $179.00 Ajouter au panier

+

Partagez votre témoignage
Un activateur de la télomérase

¤ Tout se joue au niveau du noyau des cellules, sur les doubles brins d’ADN. Aux extrémités de ces brins d’ADN se trouvent les télomères. Leur mission consiste à protéger le génome des pertes d’informations que la division cellulaire entraîne en raccourcissant les chromosomes. Malheureusement, les télomères finissent inéluctablement par raccourcir puisque, à chaque division, leur réplication est toujours incomplète. Et plus les séquences de divisions cellulaires se multiplient ou plus le stress oxydatif est présent, plus les télomères raccourcissent. Or, à partir d’une certaine taille critique du télomère, la cellule devient sénescente. D’après de multiples recherches, le raccourcissement progressif des télomères serait intimement lié à de nombreuses pathologies associées au vieillissement (maladies cardio-vasculaires, maladies infectieuses, etc.) et serait également prédictif d’une mortalité précoce chez les sujets âgés.

¤ Les télomères peuvent donc être considérés comme de véritables horloges biologiques, sonnant à terme l’heure du vieillissement organique et de la mort. Toutefois, il existe une enzyme, la télomérase, qui inverse le processus de dégradation des télomères. La télomérase permet la synthèse et la croissance des télomères, ainsi que la réparation de l’ADN. Mais, avec le temps, sa production s’amenuise.

¤ Avec une substance capable d’activer la télomérase, nous pourrions espérer que les cellules dépassent la limite critique et continuent ainsi à se répliquer. Nous échapperions alors à l’un des mécanismes les plus inéluctables du vieillissement…

¤ Des chercheurs russes ont découvert un tétrapeptide capable de réactiver la production de télomérase dans les cellules, réparant les télomères et permettant ainsi le rajeunissement de l’ensemble de l’organisme en s’attaquant directement à sa source.

¤ Cette découverte essentielle, nous la devons à deux chercheurs. Le Pr Vladimir Dilman notait déjà dans un ouvrage coécrit avec le Dr Ward Dean, en 1992, «The neuroendocrine theory of aging and degenerative disease» que le biopeptide épithalamine pouvait accroître la durée de vie des rats de 25 %. Le professeur Vladimir Khavinson, gérontologue et président de l’association de gérontologie à l’Académie des sciences de Moscou et de l’Institut de Bio-régulation de Saint-Pétersbourg, est venu conforter ces premiers résultats par les multiples études qu’il a effectuées par la suite.

¤ Pour ces chercheurs, l’allongement de la durée de vie pourrait être le résultat de l’action de biopeptides constitués par l’association de plusieurs acides aminés reliés entre eux par des liaisons peptidiques.

¤ Ces peptides sont des biorégulateurs naturels qui agissent non seulement comme des agents potentialisateurs de la division cellulaire, mais aussi comme des stimulants de l’activité cérébrale, et vont même jusqu’à participer aux mécanismes de la réduction tumorale.

¤ Les travaux du Pr Khavinson sur des personnes âgées ou séniles ont prouvé que les biopeptides amélioraient l’ensemble des fonctions physiologiques en diminuant la létalité de près de 50 % après quinze années d’observations cliniques.

¤ En fait, le Pr Khavinson a montré que les interactions biopeptides-ADN contrôlaient épigénétiquement l’ensemble des fonctions cellulaires génétiques responsables du déséquilibre de l’homéostasie et que, en retrouvant cette dernière, on réussissait à prolonger l’espérance de vie en agissant sur ce qui est à l’origine même des étapes de la vie et de son évolution.

¤ Le biopeptide le plus étudié est une substance sécrétée par la glande pinéale, qui produit également la mélatonine, et connue sous le nom d’épithalamine.

¤ L’épitalon est ce même biopeptide, synthétisé à partir de quatre acides aminés (tétrapeptide : L-alanyl-l-glutamyl-l-asparagyl-glycine) aux effets géronto-protecteurs et pouvant être aussi bien administré par voie orale, parentérale, sublinguale, intra-nasale voire topique.

Agit sur l’horloge génétique

Selon les multiples études et essais cliniques sur l’épitalon, conduits chez les animaux et chez l’homme, depuis déjà plus de trente-cinq ans, les résultats prouvent qu’avec cette substance bio-identique à celle que l’organisme synthétise, c’est toute l’horloge biologique des cellules qui est « remise à zéro » puisqu’elles retrouvent leur intégrité et leur capacité à se multiplier à nouveau, permettant à l’organisme de réparer ses tissus, son système immunitaire et de maintenir le fonctionnement des organes à leur niveau optimal.

Une action sur les biomarqueurs du vieillissement, la longévité et l’incidence des tumeurs spontanées chez des souris

¤ Dès l’âge de trois mois et jusqu’à leur mort naturelle, des souris ont été traitées pendant cinq jours consécutifs chaque mois avec le tétrapeptide épitalon (Ala-Glu-Asp-Gly).

¤ 108 souris ont été séparées en deux groupes, l’un recevant l’épitalon et l’autre le placebo. Les résultats de cette étude montrent que le traitement avec Epitalon a diminué la fréquence des aberrations chromosomiques dans les cellules de la moelle osseuse et a surtout augmenté de 13,3 % la durée de vie des derniers survivants et de 12,3 % la durée de vie maximale. En comparaison avec le groupe témoin, le traitement avec l’épitalon a empêché le développement d’une leucémie. Les données obtenues lors de cette étude suggèrent une activité antivieillissement de l’épitalon et également une sécurité d’administration à long terme.

¤ En d’autres termes, si, en tant qu’être humain, vous êtes programmé pour vivre quatre-vingts ans, grâce à l’épitalon vous pourrez espérer atteindre, voire dépasser, les quatre-vingt-dix ans, tout en restant en parfaite santé.

¤ L’expérimentation conduite sur un groupe test de seniors, en l’occurrence les membres âgés de l’éminente Académie des sciences russe, sur une période de sept ans, a d’ailleurs montré qu’une injection quotidienne d’épitalon pendant dix jours tous les six mois a permis pour un bon nombre d’entre eux d’accroître leur longévité. Par rapport à l’échantillon témoin n’ayant pas reçu d’épitalon, la mortalité a diminué de 30 à 50 %.

Améliore la réponse immunitaire au cours du vieillissement

La diminution de l’expression de l’interféron gamma des lymphocytes au cours du vieillissement est l’un des principaux mécanismes conduisant à l’état d’immunodéficience chez les personnes âgées. D’après une étude, l’épitalon possède la capacité d’activer la prolifération des lymphocytes dans le thymus au cours de son vieillissement. Ainsi, la protection immunitaire de ce peptide peut être expliquée par l’activation de la production d’interféron gamma dans les cellules T.

Inhibe le développement des tumeurs mammaires spontanées

Lors d’expériences effectuées sur des souris, les données démontrent clairement l’effet inhibiteur de l’épitalon dans le développement des tumeurs mammaires spontanées chez les souris, ce qui suggère qu’une régulation négative de l’expression de certains gènes dans l’adénocarcinome mammaire pourrait être responsable, au moins en partie, de l’effet antitumoral de l’épitalon.

D’après les nombreuses études effectuées sur les animaux, d’autres effets sur l’ensemble de l’organisme sont aussi nettement visibles avec la prise d’épitalon :
    • Il possède un effet régulateur sur la production de mélatonine et de cortisol chez les singes vieillissants et permet donc de normaliser le rythme circadien de la sécrétion de cortisol.
    • Il préserve la structure morphologique de la rétine dans la rétinite pigmentaire, une dégénérescence congénitale de la rétine.
    • Il inhibe l’activité proliférative des tumeurs du côlon et augmente l’apoptose des cellules cancéreuses du côlon chez des rats.
    • Il peut être considéré comme un protecteur efficace du système reproducteur féminin et une substance capable de corriger la détérioration des cycles de reproduction chez les rats.
Jusqu’à ce jour quasiment ignoré par l’Occident, l’épitalon n’était disponible que par le biais de centres de recherches ou médicaux de pointe. Il est désormais accessible à tous, sous forme de comprimés sublinguaux, particulièrement stables, qui assurent une assimilation optimale et un mode d’administration aisé.

Le dosage efficace <

Les doses usuellement recommandées s’échelonnent de 1,5 à 9 mg par vingt-quatre heures, avec une dose moyenne d’entretien de l’ordre de 3 mg par jour, selon qu’un effet thérapeutique ou prophylactique est souhaité, et ce, aussi longtemps que désiré. Prendre sur un estomac vide pour une meilleure absorption.

-- L’Agence Fédérale du Médicament et des Produits de Santé (AFMPS, Belgique) considère que ce produit est un médicament et que son importation en Belgique devrait être soumise à une autorisation préalable. --
Dose journalière : 2 comprimés
Nombre de doses par boîte : 30
Quantité par dose
Epitalon (L-alanyl-L-alpha-glutamyl-L-alpha-aspartylglycine) 6 mg
Autres ingrédients : Autres ingrédients : dextrose, stéarate de magnésium, dioxyde de silicium, arôme menthe poivrée.


-- L’Agence Fédérale du Médicament et des Produits de Santé (AFMPS, Belgique) considère que ce produit est un médicament et que son importation en Belgique devrait être soumise à une autorisation préalable. --


Adultes. Prendre un demi à 2 comprimés par jour suivant les indications de votre thérapeute.
Laisser le comprimé se dissoudre lentement sous la langue.
Chaque comprimé sécable contient 3 mg d’épitalon.

La Société

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
Continuer mon shopping
keyboard_arrow_up