INNOVATION AND EXCELLENCE SINCE 1992
Accueil
  >  
Catégories
  >  
Nutrition cérébrale
  >  
Galantamine 4 mg
Galantamine 4 mg
Galantamine 4 mg
Supplément de Galantamine (4 mg) pour ralentir le déclin cognitif
  • Utilisé pour traiter les formes légères à modérées de la maladie d'Alzheimer.
  • Améliore la performance cognitive à court terme (mémoire, attention, concentration).

Quantité : 60 Gél. Vég. 72.00 $ Ajouter au panier

+

Partagez votre témoignage
On sait aujourd’hui que la supplémentation avec des précurseurs de l’acétylcholine (choline, phosphatidylcholine, CDP-choline), des agonistes cholinergiques (DMAE, centrophénoxine) et des inhibiteurs de la cholinestérase (huperzine A) peut enrayer le déclin cognitif associé au vieillissement et apporter une aide significative aux personnes atteintes de formes légères ou modérément sévères de la maladie d’Alzheimer. La galantamine, un alcaloïde présent naturellement dans le perce-neige (Galanthus nivalis) et d’autres espèces botaniques de la même famille, vient parfaitement compléter cette panoplie.

• L’utilisation du perce-neige remonte à l’antiquité où son usage est mentionné dans l’Iliade : Homère décrit comment Odyssée, roi d’Ithaque, fut empoisonné par Circée lors d’un banquet, vraisemblablement avec un extrait de datura, un puissant anticholinergique. Le dieu Hermès lui conseilla le perce-neige comme antidote !

• La galantamine a été isolée, en 1956, par une équipe de scientifiques bulgares et a été rapidement utilisée dans des indications neurologiques et neuromusculaires. De nos jours, elle est utilisée couramment en thérapeutique humaine pour soutenir les malades atteints de formes légères ou modérément sévères de la maladie d’Alzheimer.

• Deux importantes études cliniques ont en effet rapporté des améliorations notoires sur la mémoire et l’apprentissage des personnes atteintes d’Alzheimer. Ces études ont ainsi montré que les patients supplémentés en galantamine amélioraient leur score sur l’échelle ADAS-cog (Alzheimer’s Disease Assessment Scale-cognitive) alors que le groupe placebo perdait des points. Ces chercheurs ont ainsi observé des améliorations rapides et significatives, ou des stabilisations, au niveau cognitif et comportemental :

• Un essai clinique randomisé, conduit en double aveugle contre placebo, a enrôlé 643 patients atteints de formes bénignes à modérées d’Alzheimer. Sur une période de six mois, ils ont reçu quotidiennement, après que les doses ont été progressivement augmentées pendant quatre semaines, de 24 à 32 mg de galantamine. 80 % des patients sont allés jusqu’au bout de cette étude qui a montré que la galantamine est efficace et bien tolérée dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. Elle ralentit le déclin des capacités cognitives et fonctionnelles.

• Une méta-analyse incluant sept études a confirmé l’efficacité de la galantamine dans le traitement de formes modérées à légères d’Alzheimer. Elle a mis en valeur des effets positifs importants dans des études ayant duré 3, 5 et 6 mois. La galantamine s’est montrée efficace sur les tests cognitifs d’ensemble, l’évaluation des activités de la vie quotidienne et le bien-être. Les dosages les plus utilisés dans ces études étaient de 24 ou 32 mg quotidiens. Les auteurs ont cependant conclu qu’une dose quotidienne de 16 mg devait être suffisante, son efficacité étant égale à celle de doses supérieures et les effets secondaires pouvant être moins importants dans ce cas.

Comment agit la galantamine ?

• En premier lieu, la galantamine inhibe l’acétylcholinestérase (comme l’huperzine A) qui détruit l’acétylcholine au niveau des synapses, un neurotransmetteur essentiel à la communication entre les cellules cérébrales, impliqué dans les mécanismes mémoriels, l’attention, la cognition… Or, les niveaux d’acétylcholine tendent à diminuer avec l’âge et son activité est grandement réduite chez les personnes atteintes d’Alzheimer ou d’autres formes de démence sénile.

• La supplémentation en galantamine augmente donc les niveaux d’acétylcholine, stimule l’action de celle-ci sur ses récepteurs cérébraux et permet également une meilleure irrigation sanguine cérébrale, améliorant ainsi les performances cognitives et limitant les risques d’AVC par pression sanguine élevée à ce niveau. En effet, démence vasculaire et maladie d’Alzheimer cohabitent fréquemment. La cause sous-jacente des démences vasculaires est souvent l’existence d’une maladie cérébro-vasculaire dans laquelle des artères sont encrassées et perturbent le flux sanguin. Cela favorise une pression sanguine élevée et rend le sujet vulnérable face aux congestions cérébrales. 592 patients âgés de 40 à 90 ans présentant une maladie cérébro-vasculaire diagnostiquée, coexistant probablement avec une démence vasculaire ou une maladie d’Alzheimer, ont été répartis en deux groupes. L’un a reçu un placebo, l’autre 4 mg quotidiens de galantamine par paliers d’une semaine. Au bout de quatre semaines, ils prenaient donc une dose de 24 mg en deux prises quotidiennes. Après six mois de traitement, la cognition a été améliorée, non seulement par rapport au groupe témoin, mais aussi par rapport aux scores de ces mêmes patients six mois auparavant. L’autonomie fonctionnelle a progressé et les troubles du comportement ont régressé. Les améliorations de l’état des patients sont intervenues dans des proportions similaires à celles obtenues dans le cas de malades souffrant de maladie d’Alzheimer.

• D’autre part, la galantamine module, comme le tabac, certains récepteurs spécifiques du cerveau, les récepteurs nicotiniques alpha-7. La stimulation de ces récepteurs, très nombreux dans les régions du cerveau affectées par la maladie d’Alzheimer, améliore l’apprentissage, la mémoire, l’attention et la concentration. En préservant leur intégrité fonctionnelle et leur nombre, la galantamine limite donc la sévérité de la maladie d’Alzheimer et permet ainsi d’obtenir les effets de la nicotine sans avoir à fumer et sans en subir les méfaits !

Amélioration et/ou stabilisation cognitive et comportementale

• En raison de ses propriétés nootropiques, la galantamine est idéale pour augmenter les niveaux d’acétylcholine, donc pour accroître la mémoire, l’attention, la concentration et l’apprentissage. Elle pourrait même améliorer la perception sensorielle des couleurs qui seraient ainsi plus nettes et lumineuses.

• La galantamine améliore également la qualité du sommeil qui devient plus profond, donc plus efficace : l’endormissement est plus rapide et le réveil plus tonique. Un peu comparable à la mélatonine, connue pour faciliter les rêves, la galantamine facilite les rêves « lucides » dans lesquels le sujet est tenu « informé » de son rêve, celui-ci devenant alors plus facilement mémorisable ; sans doute l’augmentation des niveaux d’acétylcholine y contribue-t-elle largement, car elle est connue pour augmenter la durée du sommeil paradoxal.

• La galantamine est par conséquent un supplément nootropique très important qui pallie les troubles cognitifs et augmente les capacités intellectuelles. Depuis plus de vingt ans, elle suscite un grand intérêt dans le monde entier et est indiquée aux États-Unis aux malades atteints d’Alzheimer. Elle est d’ailleurs autorisée dans cette indication par la FDA.
De façon générale, la galantamine est bien tolérée à la dose recommandée de 8 mg par jour, répartie en deux fois puisque sa demi-vie est d’environ six heures.
Son utilisation prolongée fait état de peu d’effets secondaires. Les seuls mentionnés dans la littérature scientifique étant reliés à l’allergie botanique aux « narcisses » se traduisant par des phénomènes nauséeux, vertiges, urticaires, limités et réversibles.
Dose journalière : 3 gélules
Nombre de doses par boîte : 30
Quantité par dose
Galantamine (extrait de Galanthus nivalis standardisé à 98% de galantamine) 8 mg
Autres ingrédients: farine de riz.


adultes. Prendre 2 gélules végétales par jour.
Chaque gélule contient 4 mg de galantamine.

La Société

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
Continuer mon shopping